Minéral? structural!


Pas de commentaire

Sol, plante, vin, humain ne sont pas des cailloux mais ils en contiennent.
L’élément minéral est présent dans chacun d’entre eux.
J’aime les cristaux et j’aime le vin à ma façon, ici je veux me risquer à parler des deux en les associant.
Chimiquement c’est par l’extrait sec d’un vin qu’on peut obtenir des informations, mais mon corps n’aime pas la déshydratation et je laisse la parole plutôt à mes sens.

J’aime les vins libres mais structurés.

Il me semble que c’est le minéral qui apporte cette structure, sur laquelle le fruit peut s’appuyer et ensuite déployer parfois des fragrances indicibles. Mais ma perception est nette, pour délivrer finesse et pureté le fruit doit provenir du minéral. Sinon pas qu’il sera mauvais mais paraîtra plus lourd, plus court, plus exubérant mais pas plus riche pour autant. La rigueur, l’identité du minéral ; l’ouverture et le plaisir du fruit. J’ai l’impression que je parle du métier de vigneron…

Les verres aussi sont en cristal, la tendance d’ailleurs est plutôt à l’épuration, ils s’allègent du plomb.
Quelques instruments en sont constitués tel que l’armonica de verre ou le pyrophone. Perception cristalline garantie!

La vrille et la branche


Pas de commentaire

C’est au Maroc dans un village perdu au Sud de Marrakech que j’ai fait une rencontre assez stupéfiante.
Me promenant de loin je distinguait des feuilles de vigne arborant un olivier, un amandier et un figuier, tous trois d’âge mûr.
En me rapprochant je vois le cep de vigne… sans âge!!  Trois charpentes partant du sol avec chacune un diamètre allant jusque 30cm!
Un temple vivant.
L’harmonie dégagée par ces trois arbres vénérables et ce cep en symbiose avec eux était palpable.
Comme des vrilles sortant de la Terre elle-même, la vigne assurait comme une forme de cohésion, de reliance entre tous.

Je laissais déjà les arbres s’exprimer peu à peu dans mes vignes, cette rencontre n’a fait que renforcer ce que je pressentais en me montrant la coopération de l’arbre et la vigne à un stade évolué.

Je ne veux pas mettre en avant l’aspect scientifique, d’autres le font mieux que moi et disséquer le papillon n’est pas l’objet de ce site.
C’est une proposition de porter un regard, sur un pampre qui cherche à s’élever, et trouve une branche sur laquelle s’enlacer.

Petit meslier- cépage maître


Un commentaire

L’ampélographie est complexe, je ne tenterais pas de remonter l’arborescence familiale de ce cépage.  Mais je travaille avec, je l’observe grandir, mûrir, fermenter.  J’ai essayé de le saisir par les vins, mais je ne saisis rien.  Aussi j’ai quand même envie de poser quelques mots depuis le tonneau. Il a besoin de temps et accepte facilement d’emmener ses raisins loin dans la maturité, puis de faire durer la fermentation en passant par des stades parfois étranges qui m’ont fait percevoir sensoriellement que le vin décrochait, pas du tout. Il suit un chemin qui dépasse ma compréhension, c’est par l’intuition seulement que l’on peut suivre son mouvement. Ce cépage fait voyager, un voyage intérieur, il me pousse à parler de métaphysique, il a modifié ma perception du temps par rapport au vin, m’apprend à me libérer.  Il met à l’aise dans le temps et dans l’espace, il s’appuie sur la structure très rigoureuse de ses vins pour nous emmener vers des mondes fantastiques. Le feu l’infuse, c’est par une ignition aromatique qu’il distille sa folie.
Puissant, subtil, magique
cépage maître